PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
{ What is the date today ? }

N'oubliez pas que l'histoire du forum suit le cours des saisons que nous vivons IRL à J+2 ans.

NOUS SOMMES EN 2017

Donc faites attention à vos dates de naissances et autres dates dans la chronologie de vos personnages.

{ Forum réservé aux membres déjà inscrits }


Le forum n'est plus administré.
Nous n'acceptons plus de nouvelles inscriptions pour le moment.
Pour toute demande de gestion
ouvrez un sujet dans la section réservée aux invités et un membre vous répondra.

{ Invité }

Si tu as cinq minutes
Fais un petit tour du côté du clic

Top Site #1 Top Site #2 Top Site #3 Top Site #4

"Ayez la clic attitude !"


Partagez | 
 

 [Fan Fiction] un, deux, trois.

Aller en bas 
AuteurMessage
La Rose
● Admin ●

avatar

Nombre de messages : 704
Age du personnage : 5000 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Dyade
Signature : Jugette - Christea
Avatar : Jugette - NeedChemical
Date d'inscription : 02/05/2007
Coup de coeur : 52
Gallions : 19099

MessageSujet: [Fan Fiction] un, deux, trois.   Lun 26 Jan 2009 - 16:31

    Title: Un. Deux. Trois.
    Author: Jugette
    Rating: MA/NC-17 mais c’est juste pour copier sur les copines.
    Disclaimer: Rien ne m’appartient. Ni l’univers Harry Potter qui est la propriété de JK Rowling, ni les personnages qui sont ceux des joueurs. Ceci est un sérieux délire de fanfiction qui ne prend pas en compte les intrigues respectives des personnages ni leurs caractères. Je me base essentiellement sur les licencieuses idées que d'autres, avant moi, ont pu écrire.
    Pairing: Je vous laisse le découvrir.
    Genre: Romance
    Warning: Sexual References
    Summary: Un matin à TASKS quelques semaines après la rupture d'Egon et d'Isis.
    Author's Notes: Si quelqu'un a envie de râler ou de changer quelque chose, qu'il parle maintenant ou se taise à tout jamais. Amen.
    Notes plus: J'adorerais lire un pairing Sacha/Elinor, Emmanuel Grape/Allanah, Egon/Mowana, Egon/Amys, Elliot/JT, Elliot/Charlotte, Natacha/Egon par Natacha ou un lime Sacha/Liam ^^


Un. Deux. Trois.


Ca aurait dû le blesser mais la déception fut de courtre durée. Tout ça l'épuisait de toute façon... être Iccam et amant, non, il n'en pouvait plus. Il se fondit dans le travail comme il savait si bien le faire pour oublier. On s’étonna, à TASKS, de ne plus voir Isis.

- Elle est où, Isis,
se plaignit un jour Abigail, elle vient plus ?

Egon traversait le hall de La Maison en emmenant la gamine sur son épaule. Il l’avait soulevé comme un sac de plumes. Il la fit basculer la tête à l’envers, elle rit à n’en plus respirer. Dans ce jeu d’attraction éphémère, elle oublia ses premières tracasseries. Plus de questions. C’est tout ce qu’il voulait.

- C’est vrai, ça… qu’est-ce que tu as fait d’Isis, renchérit Leigh amicalement en s’avançant vers son jeune directeur pour le saluer.

Comme Egon n’était pas plus disert que prodigue quand il s’agissait de lui ou de ses états d’âmes, il n’avait partagé avec personne sa récente rupture avec Isis et la double traitrise dont il fut l’objet. Tous ignoraient la situation. Quant à Leigh, il était bien trop lourd pour qu’on lui fasse le jeu du manège à l’envers. Alors, Egon répondit en grognant:

- La ferme, Leigh.

Le jeune animateur regarda son collègue disparaître vers la cuisine des enfants. Apparemment, on ne reverrait plus Isis. Se dirigeant vers la salle de bains où les derniers terminaient de se changer, Leigh croisa Natacha, trempée des pieds à la tête. Il éclata de rire:

- Nom d’une fiente, Nat ! T’as pris ta douche avec eux ?


Ca la fit à peine rire. Elle tendit son bras vers l’embrasure de la porte où s’écoulait une fuite d’eau. Leigh se précipita:

- Qu’est-ce qu’il s’est passé ? C’est une vraie piscine !

- Demande aux jumelles, répondit-elle en essorant ses cheveux.

Les deux gamines sortirent de la sale de bains la tête basse mais mimaient très mal l’air affecté qu’elles auraient dû avoir:

- C’est pas nous, c’est Bachir, le nouveau, il nous croyait pas qu’on pouvait faire de la magie sans baguette !

Stupéfait Leigh haussa les sourcils:

- Comment ça de la magie sans baguette ? Vous savez pas faire de la magie sans baguette... même de la magie avec une baguette, en fait.
- Bah non, justement, alors on a dû trouver une idée…

C’est dans ces moments là que les enfants se trouvent très riches d’idées tordues. A ce moment-là, donc, le pire arrivait… non, le pire était probablement pour Natacha l’instant où, alertée par les coups métalliques répétitifs, elle était entrée comme une furie dans la salle de bains pour éloigner six gnomes rassemblés autour des canalisations qu’ils s’amusaient à faire sauter à coup de brosses à cheveux tandis que deux autres maintenaient Bachir la tête dans l’eau:

- Comme ça, il entendra pas le bruit.

Uh, uh, la bonne blague.

- Qu'est-ce que vous faites à Bachir,
s'écria-t-elle en déboulant.

La canalisation avait sauté quand Natacha s’était pressée pour les écarter. Pas de chance.

Egon sortit de la cuisine où il était allé vérifier qu’Ardoise n’avait pas besoin d’aide pour terminer de préparer les petits déjeuner. Deux portes plus loin, dans le couloir, Natacha, Leigh, les jumelles et le pauvre Bachir discutaient en cercle.

Il s’approcha, intrigué par le remue ménage, et dévisagea Natacha à laquelle il ne parlait guère plus depuis l’épisode du double.

- T’es trempée, ne trouva-t-il rien d’autre à dire.
- Merci Sherlock, j’avais remarqué. Bon, je vais me changer. Leigh, je te passe le relais. Débrouille toi pour le petit déjeuner.
- Attends, l’arrêta Egon en lui tendant un trousseau de clés, prends ça. Tu n’as qu’à aller dans la salle de bains des adultes.

Natacha le regarda avec hésitation. Elle lui avait vu toutes les mines possibles ces dix derniers mois mais celle-ci lui était nouvelle… comment la décrire ? Elle ne sut pas mais elle trouverait en chemin. Ca lui rappelait quelque chose.

Egon s’affaira à réparer avec plusieurs sortilèges consécutifs la fuite d’eau et les canalisations. Pensant en être venu à bout après quinze minutes d'infatigable soudure par baguette interposée, le tout lâcha lamentablement. Il fit donc ce que tous hommes en position d’échec faisaient: il mit un gros coup de pied dans les tuyaux. La fuite se transforma en geyser et la salle de bains en boîte à insultes.

Assis à table avec la marmaille, Leigh lança un sortilège d’insonorisation à la cantine pour que les enfants n’aient plus le loisir d’écouter les infamies débitées par Egon. Si quelque part à Londres on n’avait pas entendu, c’était qu’on était sourd:

- Dis Leigh,
demanda Virginia en reposant tranquillement son bol de lait qui lui laissa une ligne blanche au-dessus des lèvres, c’est quoi un trou du cul de bordel de merde ?

Natacha accourut à son tour dans la salle de bains des enfants. Sa tenue de rechange et son brushing n’avaient duré que dix minutes. Tout était à refaire. Pour que l’eau ne sorte plus dans le couloir, elle claqua la porte derrière elle et la protégea d’un sortilège d’étanchéité.

- Non mais qu’est-ce que tu fiches, Egon ?! T’étais censé réparer, pas empirer ! Si tu voulais refaire toute la salle de bains, on aurait pu en discuter… appeler le sorcier-plomberie… se moquait-elle en essayant d’avancer vers l’origine du jet.

Egon n’essayait même plus d’arrêter le jaillissement. Il était assis dans une des douches communes, dos au mur, baguette à la main, trempé jusqu’à l’os, ses cheveux gouttant sur son visage percé d’un regard bleu azur.

- Isis m’a largué, révéla-t-il sans émotion.
- Donc, pour te venger, tu as décidé d'exploser la plomberie de La Maison. Je comprends pas la logique.

Elle se moquait… elle se réjouissait aussi. Ce n’était un secret pour personne que Natacha n’avait aucune estime pour Isis, sa façon de penser et ses manières d’agir. Trouvant ici une opportunité de se faire justice, elle s’agenouilla en face d’Egon. Le jet d’eau ne cessait de pleuvoir sur les deux collègues. Les vêtements qui collent à la peau. Les formes d’une poitrine sculptées mises en valeur par l'étoffe noyée. Le dessin de muscles fins où la chair de poule commence à poindre… comme ces idées qu’on se cache encore bien que l’envie soit partagée.

- Tu vas rester ici jusqu’à ce qu’on se noie ? Ajouta-t-elle plus douce comme il ne répondait pas.

Il la regardait simplement sans parler, offrant à travers ses prunelles, les prémisses de son désir. S’ils se levaient, l’eau retenue par le sortilège d’étanchéité leur arriverait certainement au-dessus des chevilles. Il fallait faire quelque chose... et vite...

Mais quand Egon désire, on ne peut retenir les chevaux débridés. Le jeune homme leva son bras vers le menton de Natacha. Index et majeur caressant la peau, la lèvre inférieure. Elle entrouvre sa bouche. Le pouce d’Egon est timidement léché par la langue de Natacha. Elle cabre sa nuque sur le côté pour enfermer la main qui s’approche dans le cou. Sur ses genoux, il s’avance vers elle. Leur bouche, puis leurs bustes, s’entrechoquent furieusement. Les mains cherchent la peau sous le tissu mouillé. C’est trop lent, alors on déchire.

- Merde, j’ai plus de tenue de rechange cette fois…
- Tu ne seras pas présentable, essaye-t-il d’articuler entre deux baisers fiévreux, mais j’ai deux chemises dans mon bureau.

Elle s’en fout. S’il faut, elle passera sa journée nue dans ses bras. C’est juste un écart. Une toute petite bêtise. Et Benjamin n’en saura rien.

Maintenant à la taille, l’eau monte. Le désire aussi. Ils sont toujours assis. Elle est sur lui. Un sein opalin dans sa bouche gourmande. Une main questionneuse sur une chute de rein troublante. Il caresse. Il courrouce. Douce guerre. Et ses mains, à elle ? Elle le cherche, l’excite, exaspère plus que son âme pour qu’en elle il glisse - un peu moins que son âme - la branche du plaisir.

Le tumulte et les saccades s’achèvent dans un dernier long soupir.
L’eau aussi.

Ils se regardent surpris.

Derrière la porte de la salle de bains, Leigh frappe, ennuyé:

- Qu’est-ce que vous foutez là-dedans ? J’ai coupé l’arrivée d’eau… ça va ?

Tels quels, ils transplanent en vitesse dans le bureau d’Egon. Avez-vous déjà transplané encastrés comme des lego ? Plus agréable que d’habitude. Ils rient. Il la serre contre elle. Elle étouffe son rire dans son cou. L’embrasse une dernière fois et se détache doucement, retenant maladroitement entre ses cuisses, l'essence du péché accompli.

Leur siège est mouillé. Pas plus qu’eux mais il allait y avoir du ménage.

Egon tendit une des chemises à Natacha et posa lui-même la seconde sur les épaules de la jeune fille tréssaillait de froid. Il accrocha son regard insondable aux iris sombres de Natacha. Dans ses yeux d'eau, elle comprit ce que cela lui rappelait. A haute voix mais pour elle, elle murmura:

- Tu as déjà eu ce regard sur moi… les mêmes yeux…

Il fit le rapprochement. Pour toute réponse, un baiser et:

- Je sais.

Egon sortit seul du bureau et retourna à pied près de la salle de bains. Ses vêtements toujours mouillés.
Leigh fulminait en frappant et en lançant des alohamora inutiles. Il finit désespéré par coller son front à la porte (déjà vu quelque part ? ^^):

- Abbercomby, tu fais du gringue à la porte ou quoi ?

Leigh sursauta et se retourna:

- Merde ! Je pensais que vous étiez dedans.

- Non… j’ai condamné la porte. C’est plus une piscine, c’est la marée haute là-dedans.
- Où est Natacha ? S’intéressa Leigh sceptique.
- Je sais pas, mentit Egon.

Leigh hésita.

- Tu sais qu’elle me branche, n’est-ce pas ?
- Non, je sais pas.
- Maintenant, tu le sais.
- Et ça fait quoi ?
- Rien… rien de spécial… ça fait juste mal de vous imaginer tous les deux.
- Pourquoi tu veux nous imaginer tous les deux ?
- Un pressentiment.
- Une connerie. Leur classe va commencer, tu devrais y aller…

Leigh traîna le pas jusqu’à la cantine pour sortir les enfants et les amener vers la salle de classe. Egon retourna dans son bureau. Natacha s’était séchée et portait sa chemise:

- Je crois que porter ma chemise n’est pas une si bonne une idée finalement.

- Pourquoi, s’enquit-elle étonnée, tu veux que je me promène toute nue ? Je vais faire sensation dans La Maison…
- Je pense que Leigh est attaché à toi et te voir avec ma chemise sur le dos…
- Leigh ?! coupa-t-elle surprise.
- Lui-même.
- Tu dis n’importe quoi…
- Peut-être…
- Tu dis ça pour te débarrasser de moi sous couvert de loyauté amicale ?
- Pas du tout.
- Je vous prendrais bien tous les deux…

Egon ferma à moitié une paupière défiante en lui souriant en coin, approchant son visage de la chemise mal fermée qu’il entreprit déjà de rouvrit pour assouvir ce qui ne se calmait pas.

- Tous les deux… ?
- Oui, répondit-elle joueuse.
- Chiche ?
- Chiche.


Affaire à suivre… ou à imaginer tout seul.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par La Rose le Lun 26 Jan 2009 - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/
La Rose
● Admin ●

avatar

Nombre de messages : 704
Age du personnage : 5000 ans
Habitation : Poudlard University
Occupation : Dyade
Signature : Jugette - Christea
Avatar : Jugette - NeedChemical
Date d'inscription : 02/05/2007
Coup de coeur : 52
Gallions : 19099

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] un, deux, trois.   Lun 26 Jan 2009 - 16:31

En fait, elle est nulle l'histoire... j'ai pas écrit ce que je voulais Neutral




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.dpalternatif.com/
Natacha Melikov
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 299
Age du personnage : 21 ans
Habitation : TASKS / Londres
Occupation : Assure la direction de TASKS
Signature : /
Avatar : /
Date d'inscription : 18/05/2007
Coup de coeur : 14
Gallions : 13201

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] un, deux, trois.   Lun 26 Jan 2009 - 22:11

affraid

OMG ! Je suis outrée Very Happy

*cache son grand sourire jusqu'aux oreilles*

Je pensais pas que ça irait si vite pour avoir ce que je voulais Razz Enfin, je veux juste rétablir une vérité : Natacha ne 'prendrait' jamais Egon et Leigh en même temps. L'un après l'autre seulement Razz Paroles à ne pas prendre au premier degré (enfin je crois Sourire Ultrabright ).

Pis à titre indicatif, ma couleur de parole c'est teal.

Egon : tu n'as pas honte de parler comme ça alors que de chastes oreilles peuvent t'entendre ? Natacha me fait savoir qu'elle est d'accord pour te donner des cours de langues. A prendre au premier degré
Proud
Revenir en haut Aller en bas
http://www.darkover.fr/
Emmett Aeterna
● Magic Touch ●

avatar

Nombre de messages : 243
Age du personnage : 27 ans
Habitation : Londres
Occupation : Dpt de régulation des CM et responsable des informations au Ministère de la Magie
Avatar : Hayden Christensen by HD
Date d'inscription : 30/03/2008
Coup de coeur : 44
Gallions : 7866

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] un, deux, trois.   Sam 9 Jan 2010 - 17:34

je trouve ça bien écrit, simple et coquin sans être vulgaire.
Ca va on s'amusait bien à tasks dites donc ! Humpf
Si j'avais su, j'aurais quitté le ministère pour donner dans l'associatif Neutral




27 ans
Archiviste au Ministère
Département et régulation des créatures magiques
Clé #1 - Le Passeur
Père d'une petite fille prénommée April (5 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fan Fiction] un, deux, trois.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fan Fiction] un, deux, trois.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un, deux, trois. Mickey, Donald et moi ?
» Un, deux, trois : TA GUEULE ! [PV Arth]
» Un deux trois quatre cinq six sept... Québec !
» Un, deux, trois, nous irons au bois [PV Kazeigan]
» Un deux trois, trois p'tits chats...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alternatif :: Le coin à papote :: Le Café des Artistes-
Sauter vers: